• Les trois positions face à la crise

    Steil-Armin.jpg Dans son livre très remarquable L'invention de Dieu (Seuil), Thomas Römer cite les travaux d'un sociologue, Armin Steil (photo), qui, à propos de la Révolution française, a tenté de catégoriser les attitudes qui se présentent.

    Celle du prophète, qui est un marginal, se référant à des utopies mais capable de les communiquer. Pour lui la crise est le début d'une nouvelle ère.

    L'attitude sacerdotale est de revenir aux origines sacrales de la société en ignorant la nouvelle réalité. Elle est le fait des représentants du pouvoir ancien.

    Enfin l'attitude mandarinale est le fait de hauts fonctionnaires qui proposent de s'adapter à la nouvelle situation, notamment en reconstruisant une histoire qui justifie la crise.

    Ca ne vous rappelle rien?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :