• Quarante ans après

    jean-.jpg C'est une affaire terrible dont, évidemment, je ne connais pas le fin mot, mais qui incite à bien des réflexions. Gerry Adams, l'ancien dirigeant de l'IRA et actuel parlementaire dans la partie nord de l'Irlande est accusé d'avoir ordonné la mort  de Jean Mac Conville (à gauche), une mère de dix enfants, protestante, mariée à un catholique -certaines infos disent convertie. Il semble que sa seule vraie culpabilité est d'avoir porté assistance à un policier blessé dans des affrontements avec l'IRA.

    Elle fut brutalement enlevée devant plusieurs de ses enfants et exécutée après avoir été torturée.  Cette horrible affaire remonte à 1972 (link), plus de quarante ans! Il semble que, depuis un certain temps, une rumeur liée aux confessions d'une des personnes impliquées, désignait Gerry Adams comme celui qui aurait donné les ordres. Gerry Adams dément être l'instigateur et, du reste, se se

    rait présenté de son propre fait à la police qui a tout de même prolongé sa garde à vue. (Note ultérieure: Gerry Adams a été libéré le dimanche suivant sa garde à vue, le dossier étant selon les déclarations de la police transmis à la justice, formule dont on ne comprend pas bien ce qu'elle sous-entend)Le Telegraph republie pour sa part un ancien entretien qu'il avait eu avec une activiste, Dolours Price, morte depuis d'une overdose (link) qui est - il faut bien le dire- accablante pour Adams. On le voit sur ce document du Telegraph avec celui la même qui est à l'origine de l'actuelle dénonciation, Brendan Hughes, depuis décédé.

    Gerry_Adams_Brenda_2899141c.jpg

    Tout ceci intervient au plein coeur d'une campagne électorale où, semble-t-il, le parti de Gerry Adams était bien placé. Il y a donc, assurément un contexte politique suspect dont témoigne cette déclaration d'un ami de Gerry Adams, Martin Mc Guiness. Celui-ci évoque l'éventualité qu'à l'intérieur même de la police, certains poursuivraient - comme l'on dit- leur propre agenda. La thèse n'est pas totalement déraisonnable. Cela s'est vu là et ailleurs. stuart-neville.jpg

    Je m'épargnerai le ridicule de donner le moindre avis sur l'affaire. Ce qui me trouble c'est ceci. L'auteur de romans policiers irlandais Stuart Neville dans Les fantômes de Belfast raconte une histoire si proche que c'en est étonnant. Son roman comme le suivant, Ames volées, plonge dans les remugles postérieurs à la paix, le resurgissement d'affaires sordides.

    gerry-adams-arrestation.jpgCa ne nous dit pas que Gerry Adams soit coupable, mais bien plutôt - et c'est hautement probable- que des affaires de ce genre ont eu lieu, qu'elles baignent l'atmosphère dans lequel cet auteur de polar baigne tout autant et que, comme n'importe quel écrivain, il retrace.

    Une de ces affaires est restée fameuse: c'est celle de ce haut responsable des troupes de l'IRA,(link) , Denis Donaldson,  qui finit par avouer été un informateur des Britanniques et fut retrouvé mort après tortures peu après ses aveux. On le voit sur cette vidéo, avouant avoir été un informateur lors d'une conférence de presse (dont in se demande pourquoi il l'a tenue).

     


     

    Sorj Chalandon, l'ancien journaliste de Libération en a tiré deux livres qui furent remarqués: " Retour à Killybegs", sur la situation en général (vidéo ci-dessous), puis "Mon traître".

    Une autre affaire, non moins célèbre mais plus ancienne est celle d'Eamon Collins qui fut tout à tour membre actif de l'IRA militaire, retourné une première fois, puis revenu, très probablement par peur à ses premières amours. Ce qui ne l'empêcha pas d'être assassiné, son corps ayant été si atteint que les policiers crurent d'abord qu'il avait été heurté violemment par une voiture.

    A supposer que ces propos me fassent suspecter de sympathies pour le terrorisme protestant, je rappelle par la vidéo ci-dessous la folie meurtrière de Michael Stone, en 1988, dans le cimetière de Milltown, à Belfast. Pour information, Michael Stone - qui lança des grenades dans une foule de catholiques venus se recueillir dans un cimetière, sur les cercueils de trois de leurs militants fut arrêté, incarcéré et libéré dans le cadre des accords de paix. La BBC lui a consacré un documentaire assez justement titré: Michael Stone,  héro loyaliste ou psychopathe? Bonne question.

     


     

    Ce qui est terrible, pour revenir à l'affaire Adams, c'est qu'on peut lire dans la presse britannique des déclarations d'un des fils de Jean Mac Conville, disant craindre pour ses propres enfants des retombées possibles de l'affaire.Non seulement leur grand-mère n'était pour rien dans cette sale guerre, mais eux n'étaient même pas nés!

     

    Je recommande vraiment sur ce climat les romans de Stuart Neville. Il est remarquable.


    Sorj Chalandon - Retour à Killybegs par OrangeLivre

     

     

     
     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :